CRASH TEST DE LITERIE

Temmuz 14, 2022 0 Yazar: admin

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bdsm

CRASH TEST DE LITERIECRASH TEST DE LITERIEEt toujours la même chose : les phrases en italiques gras sont des paroles.Les phrases en italiques normales sont des pensées.-o-o-O-o-o-Depuis le temps !!! Depuis le temps que l’idée avait été lancée sur un endroit insolite où faire l’amour.  »Où donc pourrions-nous faire l’amour ? En quel endroit ? Le Rocher de la Vierge ? Fait. Dans la voiture ? Fait. Au milieu d’une foule ? Fait. Où ? « Et, un jour, lors d’un moment entre amis, la discussion dérapa et se porta sur le sujet. La question posée à la cantonade : »Si vous vouliez faire l’amour dans un endroit sortant vraiment de la norme, ce serait où ?«  S’en étaient suivies les sempiternelles propositions :  »Le ciné. Une cabine d’essayage. La plage.« « Non, quelque chose de plus… Plus quoi ! Enfin, vous voyez ; LE truc qui sort de l’ordinaire. »« Là, comme ça, on voit pas… »La soirée et les discussions diverses se poursuivirent dans une bonne ambiance et les rires. Et brusquement, comme s’il se réveillait en sursaut, LA révélation d’un copain… » J’ai trouvé ! Sur un lit de démonstration dans un magasin de meubles !!!!« « Hein ? Quoi ? Qu’est ce que tu racontes ? »« On se demandait tout à l’heure l’endroit insolite où on aimerait faire l’amour ?! Alors, sur un lit de démonstration dans un magasin de meubles « Avec Chris et Véro, nos regards se croisèrent avec une lueur et un grand sourire sur nos visages et dans nos pensées… »Ce mec est un génie !!!! « Plus tard, au lit tout les trois, avions discutés de l’idée. Et tout les trois avions fait le constat qu’il fallait au moins y réfléchir, voir et éventuellement faire. Il y avait quand même quelques « détails » à voir, le but étant d’essayer de ne pas se faire « surprendre » mais d’en prendre le risque. Je proposais donc à mes compères de faire du repérage dans quelques magasins…Et pour commencer, la courte paille pour savoir qui de Véro ou moi allions participer. Chris étant qualifié d’office… Pour une fois, j’eus de la chance au jeu et gagnais haut la main.. Ayant du temps à perdre, j’entrepris donc « d’écumer » les magasins de meubles de la région. Je n’avais jamais remarqué qu’il put y en avoir autant ; mais pratiquement tous sur le même modèle de disposition intérieure : en premier les salons/salles a manger, l’électro ménager/télévision, divers aménagements… et puis tout au fond du fond du magasin, les chambres. »Endroit à l’écart, calme, peu passant. Tranquille quoi. Je me suis séparée du vendeur assez facilement. Et comme la présentation est celle d’une chambre avec armoire et lit montée dans des boxes. C’est pas mal, discret, ça a l’air réalisable. Qu’est ce qui pourrait rendre la chose moins discrète ? « Sans but précis, je déambulais donc dans l’allée, essayant de déterminer « le » truc….  » la vidéo surveillance !! « Et c’est ainsi, qu’au cours de mes tournées de repérages, je repérais que certains magasins étaient pourvu d’yeux ronds et noirs au plafond…. et que d’autres n’en avait pas au rayon literie. »Bien, ça sera donc kaçak iddaa un sans caméra. On cherche pas à tourner un porno non plus ; juste un moment intense…« Et je rendis compte de mes pérégrinations autant physiques que mentales à mes compères. »Moi, je suis pour le magasin « ESSAI » de … X …, l’autre sans caméra est un client à moi. Donc, j’aimerais mieux éviter… « dit Chris. »Alors, va pour « ESSAI ». Au plaisir de te recevoir mon amour… « . Grand sourire de ma part ; sourire un peu plus dubitatif de la part de Chris ; franc éclat de rire de notre compagne.Et c’est ainsi qu’une semaine plus tard, un jour de semaine pour éviter le trop plein d’affluence dans le magasin, Chris et moi partîmes vers notre « aventure ».J’avais passé une simple robe en jean fermée sur le devant par des boutons pressions ; et comme d’habitude, pas de dessous ; j’étais entièrement nue sous mon vêtement. Chris, lui n’avait pas de boxer sous son pantalon, il pouvait gêner au moment fatidique de « l’exécution ».Dès l’entrée je passais mon bras sous celui de mon compagnon. Et comme tout client, avec lenteur et attention, nous regardions les objets et meubles en exposition. Et tout aussi régulièrement, un vendeur vint aux infos : » Je peux vous renseigner ?« « Non, nous ne faisons que regarder pour l’instant, pour se faire des idées. »« Si vous avez besoin…. »« c’est ça, on vous appellera »..Canapés, salons, HiFi / vidéo, électroménager…. »Putain que c’est grand ce truc ! Et les « chambres » sont pas loin, heureusement.. Je commence a saturer moi.« A mes cotés, Chris avait les yeux qui couraient partout. Dans les moments où il me regardait, je lui souriais en pressant doucement son bras, comme pour lui dire » Cà va aller mon chéri. Ça va bien se passer ..«  Il y a des moments où je déborde d’optimisme et de confiance ; j’y peux rien, c’est dans ma nature. Et plus nous approchions du lieu d’exposition des chambres, plus mon envie de passer à l’acte se faisait plus prégnante. Je la sentais dans ma tête, mes seins, dans mon ventre ; pour un peu j’aurais sauté sur mon homme, là ! Maintenant ! et tout de suite !… et la main de Chris qui se perdait discrètement sur mes fesses, caressantes, doigts inquisiteurs au travers du tissus…. et je lui rendais la pareille. De temps à autre, je tâtais discrètement son sexe ; il y avait début de réaction. Super !Dernier passage d’un vendeur.  »Non Ça va aller. Eventuellement on vous appellera. « Et s’ouvrait devant nous l’allée des chambres en exposition. En tout une vingtaine, réparties de chaque coté. »Et tu es sûre, ma chérie, qu’il n’y a pas de caméra ?«« oui, la plus proche est a l’autre bout de l’allée, à 50 mètres ; et une fois dans un box, elle ne nous verra pas. Et nous serons dans un box. »« rien ne t’arrête… »« pas grand chose. Viens !.. » Et je l’entraînais dans le box le plus proche. Là, je me tournais face à lui ; et d’un large mouvement j’ouvrais en grand ma robe et apparaissait nue devant l’homme de ma vie. »Alors mon amour ! Je te plais ? Envie de moi ? kaçak bahis « Ses mains sur mes hanches m’électrisèrent. »Tu es toujours désirable … Oui, j’ai envie de toi. Tout le temps. « Je me propulsais en avant écrasant mes seins contre son torse ; écrasant ma bouche sur la sienne ; sa langue prit possession de la mienne…. Ondulant je poussais mon pubis en avant. Contre moi, je sentis son désir monter. Je passais ma main entre nous ; au travers du pantalon je sentis son sexe réagir, enfler, se redresser.  »Il est en bonne voie. A table.« Je m’asseyais sur le bord du matelas ; Je défis le bouton de la ceinture et baissais le zip de sa braguette. Apparut alors le magnifique pal de chair de mes désirs ; dur, dressé, raide.Je me penchais sur lui et le pris dans ma bouche. Mes lèvres l’enserrèrent. Ma langue le caressa. J’imprimais quelques mouvements de vas et vient. Un délice. »C’est bon, j’adore. Mais crois tu, ma belle, que se soit le moment ?« Et il me poussa sur le lit. Je basculais en arrière, jambes grandes ouvertes, la robe étalée ne cachant rien de ma nudité. Il se mit a genoux dans le berceau de mes jambes, pointa son dard et d’une poussée il pénètra ma chatte. Il s’écrasa sur moi et commença ses vas et vient de manière un peu trop frénétique de mon avis. »Pressé d’en finir mon chéri. Ça va pas le faire… et j’espère que le vendeur va pas rappliquer.« J’enserrais ses hanches avec mes jambes croisant mes pieds sur ses reins et bloquant le mouvement. »Mon bel étalon, malgré les circonstances, ce n’est pas un sprint. Sans être un marathon, c’est une petite course de fond. Prends un peu de temps pour moi aussi… D’accord ? Je vais t’aider pour le rythme… Et pour commencer relève toi un peu et prends appui sur tes mains. Je ne veux sentir que ton sexe me faire l’amour. D’accord ?« .Aussitôt dit, aussitôt fait. Il se releva en appui sur ses mains. Mes pieds sur ses fesses imprimèrent un lent mouvement. Je ne sentais que son sexe raide et dur glisser en moi, et le doux contact de son pubis sur mon clitoris quand il était profondément en moi. Les bras en croix, je fermais les yeux, toute à ce moment et à mon plaisir, profitant intensément.J’aime sa douceur. J’aime sa lenteur. J’aime l’attention qu’il nous porte quand il nous fait l’amour. J’aime son souffle. J’aime la chaleur de son sexe. J’aime ce qu’il est avec ses épouses. J’aime ce qu’il est en tant qu’homme. J’aime mon homme. Les yeux fermés, dans mes pensées je l’imaginais, lisant sur mon visage les signes annonciateurs du plaisir qui montait. Mes pensées qui divaguaient et qui allaient et vennaient entre le rien et mon sexe.  »Pourvu que le vendeur ne rapplique pas maintenant !!..« Je captais sa respiration qui accélérait. Mes pieds sur ses reins ne donnaient plus la cadence qui accélérait aussi. Mon bas ventre n’était plus que chaleur. Toutes mes sensations étaient concentrés là. Je mouillais beaucoup. »Pourvu que le vendeur ne rapplique pas !!..« Dans le même temps, j’entendis un son de gorge ; je perçus une forte poussée en avant ; illegal bahis je sentis les soubresauts de mon amant qui, dans un râle, se déversa en moi. La chaleur de son éjaculation mit le contact pour mon plaisir. Dans un bref instant de conscience, je me mordis les lèvres pour ne pas hurler. Mon corps etait entièrement arqué, réceptif à toutes sensations émanant de mon ventre. Mes jambes se croisaient sur ses reins pour le maintenir profondément en moi et l’explosion de mon plaisir m’emporta dans les limbes d’une inconscience passagère.Lorsque, revenant à la réalité, je repris conscience en ouvrant les yeux, je ne vis que son immense sourire. »Heureuse ?« « oh oui mon amour. Heureuse et comblée. »Mes bras se refermèrent sur ses épaules et hissèrent mes lèvres sur sa bouche. Ma langue fut un serpent autour de la sienne. Dans mon sexe, lentement je sentais son sexe diminuer et glisser hors de ma chatte mouillé. »Oui mon bel étalon. Je suis merveilleusement heureuse. Relèves toi maintenant, tu m’écrases un tantinet.«  Rire.Je m’assis au bord du lit, la robe encore grande ouverte. Debout devant moi, son sexe luisant de moi attira mon attention. »Attends un peu veux-tu ? « Je pris sa verge dans ma bouche et suçais les vestiges de notre plaisir. »Et voilà ! Tout propre comme un sou neuf. Tu peux le ranger…. Jusqu’à la prochaine fois…« Pendant qu’il réajustait son pantalon, je refermais ma robe. Un dernier baiser du bout des lèvres. Il me mit une tape sur les fesses. »Aller, hop ! En avant.« gloussement.Et bras dessus bras dessous, avec lenteur nous reprîmes notre déambulation dans le magasin en direction de la sortie. Entre mes jambes, je sentais un peu de ma mouille glisser à l’intérieur des cuisses. Je souris et glissais à l’oreille de Chris : »Va me falloir faire un stop aux toilettes, je coule entre les jambes…«  Chris éclata d’un rire discret. Retour du vendeur. »Vous n’avez rien trouvé ? «  »Si ! Le plaisir ! Mais je te le dirais pas. J’espère que mon bonheur ne transparaît pas sur mon visage….«   »On a vu deux ou trois trucs intéressants. On va réfléchir. Mais dites, les toilettes c’est où ?« Il me désigna du doigt l’endroit. Là je fis le constat qu’il n’y avait pas que ma mouille qui coulait ; un peu de sperme s’y trouvait mêlé. Pendant ma petite toilette intime je pensais  »Quel gâchis ! Dommage que notre Véro ne soit pas là ; elle aurait sans doute aimé me lécher. Tant pis.« Je rejoignis Chris dans la voiture. Petit baiser.  »Ca va ma chérie ? Minou tout propre ?« « Nickel ! (rire) Il y avait aussi un peu de sperme… tu étais en forme mon amour. »« excité ! J’étais excité. C’était divin. Il va falloir que je le refasse avec Véro. »« tu as entièrement raison. Elle devrait aimer. Ton épouse à l’âme aventureuse elle aussi. » Quelques temps plus tard, Chris entraîna Véro dans le même magasin.Le vendeur le reconnut et eut un sourcil interrogateur qui se leva ; certainement en constatant que ce n’était pas la même femme.Chris et Véro firent leur affaire sur le même lit.Le sourire sur le visage de Véro au retour à la maison laissait transparaître qu’elle aussi y avait trouvé du plaisir. Il faut savoir mettre un peu de piment dans la vie de couple…. Ou de trouple dans notre cas. -o-O-o-

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32