Ma découverte du lesbianisme grâce à un job

Haziran 21, 2021 0 Yazar: admin

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Ma découverte du lesbianisme grâce à un jobComme beaucoup d’étudiant à Paris, j’avais beaucoup de mal avec le coût de la vie dans notre capitale. Du coup, je postulais dans diverses boites pour un petit job en complément mais aucune ne voulait embaucher une jeune étudiante en droit d’à peine 18 ans sans aucune expérience professionnelle. Pour me détendre, j’avais pris l’habitude de prendre rendez-vous dans un salon d’esthéticienne qui avait la particularité d’avoir engagé une très bonne amie à moi. Du coup, celle-ci me faisait des petite remise et on profité de nos rendez-vous pour bavarder de divers sujet allant des études, de mon célibat, de son mec qui était très mauvais au lit… Mais un jour, la discussion eut un tournant des plus étonnant. – Tu ne peux pas voir avec ta patronne s’il y a une petite place pour moi dans ce salon ?- Figure toi que je lui ai déjà demandé lorsque tu m’as dit chercher un job pour arrondir tes fins de mois mais sa réponse fut négative, me répondit mon amie.- Eh mince, j’ai vraiment la poisse !- Mais j’ai autre chose à te proposer, sauf que je ne sais pas comment tu vas le prendre.- N’hésite pas ! Le seul truc que je refuse c’est bosser dans un fast-food !- Eh bien, comme tu as put le voir, le salon est très fréquenter par des femmes d’un certain âge et il se trouve qu’elle nous propose souvent à mes collègue et moi de coucher avec elle contre pas mal d’argent…- Attends, c’est un boulot d’escort que tu me proposes ? Lui dis-je très surprise.- Oui mais spécialisé dans les relations lesbiennes. Du coup, si tu es d’accord, quand elle me font ce genre de proposition, je leur parle de toi et je m’occupe du rendez-vous.Je mis quelques secondes à répondre à sa proposition, même s’il m’était déjà arrivé de fantasmer sur certaines filles, je n’avais jamais osé franchir le pas mais j’avais vraiment besoin de satisfaire mon banquier qui me harcelait de plus en plus.- Je veux bien faire un essai et voir par la suite. Par contre j’ai un problème, je n’ai jamais eu de relation avec d’autres filles donc je ne sais pas faire de cunni. – Bon, mets toi nue, on va faire quelques photo de toi que je montrerais à ces femmes et ensuite je vais te montrer comment en faire un. Après qu’elle ait fait ses photos qui je dois l’avouer me mettait en valeur, elle posa son téléphone pour venir s’occuper de moi. Sa langue se posa sur mon puits et remonta jusqu’à mon bouton, mon bassin bascula vers elle, les aller retour de sa langue était un délice, puis elle se concentra sur mon bouton, tournoyant autour comme une folle, je ne pouvais plus retenir mes gémissements qui se muaient en un cri rauque pendant qu’elle m’aspirait et me mordillait mon bouton. Avec sa langue elle but mon jus à même la source, celle-ci s’immisçait le plus loin possible en moi, tournant dans mon vagin et m’aspirant, c’est à ce moment que j’ai jouis pour la première fois sous une langue féminine.Je repartis chez moi me posant mille casino siteleri questions sur ce que je venais d’accepter de faire, j’eus même beaucoup de mal à trouver le sommeil. Deux jours plus tard, mon amie m’appela pour m’indiquer qu’une femme était intéressé par mes services pour 200€ et qu’elle souhaitait que je mette une jupe plutôt courte. Le point de rendez-vous était dans son bureau dans une banque vers 16 heure. J’arrivais devant cette banque un peu en avance, j’entrais et me dirigeais vers la réceptionniste. – Vous avez rendez-vous ?- Oui avec votre directrice ;- Et c’est à quel sujet ?- Euh… C’est personnel, elle attend ma visite. Je pense que la réceptionniste avait compris le pourquoi de ma visite vu le sourire qu’elle me fit tout en appelant sa patronne. Lorsqu’elle reposa son téléphone, elle m’indiqua où était le bureau. Je tapais à porte, ma cliente l’ouvrit et me fit entrer. Elle avait la quarantaine, elle était plutôt bien conservé pour son âge malgré quelques rondeurs, et elle était bien évidement bien habillé. En refermant la porte, elle me dévisagée avant d’enfin briser ce silence. – Tu es sublime, surtout ton cul !J’étais rassurée, j’avais peur qu’elle me renvoie chez moi n’étant pas à son goût. Tout en continuant à me parler, elle me donna une enveloppe avec l’argent, je le mis dans mon sac avant de revenir vers elle. Une fois à ses côtés, je vis sa main se diriger sous ma jupe pour aller directement toucher mes fesses puis pour les peloter. Elle me fit me mettre dos à elle afin de me donner des claques sur les fesses tout en me disant que j’avais vraiment un cul splendide.- Déshabille-toi ! Ne conserve que tes escarpins. J’exécutais son ordre et me voilà maintenant totalement nue devant cette femme qui avait l’âge d’être ma mère. Rapidement, elle plaça sa bouche sur mes seins afin de les lécher avant de les mordiller. Je dois avouer qu’elle s’y prenais plutôt pas mal. Après m’avoir mordillé les tétons, elle s’éloignait un peu de moi avant de reprendre la parole. – A moi de prendre du plaisir maintenant, mets-toi à genoux sous mon bureau !Me voici à genoux sous son bureau, elle rapprocha son siège et je sentis sa main sur ma tête qui me força à aller toucher son sexe sous sa jupe. Je pus alors constater à ma grande surprise qu’elle n’avait pas de culotte. Je commençais avec ma langue à lui lécher ses grandes lèvres avant de passer aux petites et à son clito. Puis, rapidement, je rajoutais un doigt. – Bon, ça suffit, il est temps de passer à autre chose. En plus, tu n’es pas extrêmement douée pour les cunni. Viens te mettre en levrette sur mon bureau. J’étais déçu d’avoir échoué à ce niveau. Je me plaçais dans la position voulue. Je sentis très vite ses mains qui commençaient à me caresser les fesses puis, rapidement, qui se dirigeaient vers mon sexe, le caressait, puis un doigt qui commençait à s’immiscer dans mon vagin. Je commençais à mouiller sérieusement. Sa canlı casino main remontait maintenant vers mes fesses. D’un seul coup, elle commença à me donner quelques claques sur mes fesses que je sentais rougir. Puis cela s’arrêta et, d’un seul coup, je sentis un doigt qui commençais à venir titiller mon petit trou ! Mais son doigt n’entra pas dans mon orifice car elle utilisa un autre objet pour me pénétrer. Au début, je pensais qu’elle utilisait un petit gode mais en tournant ma tête, je vis qu’elle utilisait l’un de ses stylos !Elle jouait avec le stylo en le faisant tourner sur lui-même tout en me caressant les fesses et le sexe, ce qui n’était pas complètement désagréable, bien au contraire. Mais au bout de quelques minutes, son téléphone sonna, elle le décrocha tout en continuant à jouer avec mes fesses, je n’y croyais pas !- Bon très bien amenez moi ce contrat, dit-elle à la personne au bout du fil.Je n’en croyais pas mes oreilles, et quelques instant plus tard, la réceptionniste entra dans le bureau avec un document qu’elle tendit à sa boss tout en me reluquant. Sa patronne sortie alors le stylo de mon corps pour signer le document avant de lui rendre, une fois cela fait, la réceptionniste quitta les lieux et referma la porte. Je n’avais jamais été aussi gêné de toute ma vie.- Ne t’en fais pas, ce n’est pas la première fois qu’elle voit une fille nue dans mon bureau, ni la dernière. Me dit-elle tout en me donnant des fessés. Ensuite, elle me fit m’allonger sur son bureau. Après quelques caresses, elle me fit un cunni qui fut encore plus agréable que celui que m’avait fait mon amie. Elle me fourra ensuite un doigt, puis deux dans le vagin et commença un va-et-vient qui me comblait. Je ne pouvais m’empêcher de gémir tant elle me faisait du bien. Après quelques minutes, elle me fit me relever. – Voilà, c’est fini, j’ai un rendez vous avec un client dans quelques minutes. En tout cas, j’aime ton coté soumise. Une fois habillé, je sortis de son bureau et quitta les locaux le plus rapidement possible sans un regard vers la réceptionniste. De retour chez moi, j’appelais mon amie comme convenue, je lui dis que le rendez-vous c’était plutôt bien passé et que j’étais d’accord pour en avoir d’autres de temps en temps. Elle me dit alors que ça tombe bien, une autre de ses clientes voulait mes services. Je devais me rendre chez elle dans deux jours mais elle me précisa que cette femme était bien plus âgée que la directrice de la banque. Le jour J fini par arriver, après une matinée à la fac à m’ennuyer je devais me rendre chez cette nouvelle cliente. Je me rendis à l’adresse indiquée, ce qui me conduit devant un immeuble d’un très haut standing, cela me changeais du miens. Je finis par arriver devant la porte de son appartement, après avoir sonnée, elle me fit entrer.Mon amie ne m’avais pas menti, cette femme avait dépassé la soixantaine mais elle semblait nettement plus sympathique que ma précédente kaçak casino cliente, c’était déjà ça de gagner. Elle avait les cheveux court et gris.- Vous êtes très très mignonne mademoiselle. – Je vous remercie, dis-je en rougissant.- Tout va se passer dans mon salon, je veux un massage.- Mais pourquoi faire appel à moi plutôt qu’à une masseuse professionnelle ?- Car je veux que ce massage soit fait par une très jolie fille entièrement nue et qui n’a pas peur d’aller plus loin. Après avoir mis la blouse que m’avait prêté mon amie, je retournais dans le salon, elle était nue et allongée sur le ventre sur la table de massage, je pus alors constater que sa peau était assez plissée. Lorsque je me rapprochais d’elle pour débuter le massage, je sentis ses mains palper mes fesses à travers la blouse. Je commençais par lui masser les épaules. Pendant ce temps, elle dégrafa ma blouse. Du coup, mon sexe se trouvait à quelques centimètre de son visage. Ses mains étaient de plus en plus baladeuses sur mes fesses, mon entre-jambes et mon sexe. C’était une sensation bizarre que cette main âgée qui me donné du plaisir, je commençais même à un peu mouiller. J’abandonnais ses épaules afin de descendre sur son dos si bien que j’étais presque obligée de me coucher sur elle pour continuer à lui masser son dos tandis qu’elle continuait à me palper les fesses. Puis elle me demanda de venir sur le côté afin de lui masser les fesses. Je remis alors de l’huile sur mes mains et m’exécutais. Au bout de quelques minutes, elle me demanda d’enlever totalement ma blouse. J’étais donc totalement nue tandis qu’elle se retourna en me demandant de m’occuper de sa grosse poitrine. Au début, je dois avouer que le fait qu’elle avait bien évidement une poitrine tombante me dégoûtais un peu. Mais cette sensation passa lorsqu’elle commença à me caresser mon sexe. J’eus un peu de mal à me concentrer sur le massage car je sentais monter dans mon ventre une certaine excitation. Je descendis mes mains sur le haut de son ventre alors qu’elle remonta sa main le long de mes cuisses, mes fesses, mon dos avant d’appuyer mes épaules en me disant qu’elle souhaiterait être lécher. De ce fait, je me penchais en direction de son sexe pour commencer à le lui lécher. Elle semblait apprécier car je la sentais de plus en plus tendue. Au bout d’un certain temps, elle finit par me dire qu’en plus d’être très belle, je m’y prenais très bien pour lui donner du plaisir. J’étais plus que rassuré ! Avant que je ne parte, elle me donna un baiser avec la langue des plus intenses, mon premier baiser lesbien d’ailleurs. En sortant de chez elle, j’appelais mon amie pour lui dire que le rendez-vous c’était bien passé malgré mes craintes de départ à cause de son âge. Elle en profita alors pour me dire que si je le souhaitais, une autre femme voulait louer mes services, et ce, pour 3 heures ! Elle rajouta que j’avais beaucoup de chance car cette femme avait la trentaine, qu’elle était très belle, et qu’elle allait me donner dans les 750€. De retour chez moi, je passais la soirée à réviser mes cours mais je ne pouvais m’empêcher de penser à cette femme, et à ce qu’elle allait me faire avec une certaine hâte.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32