Julie et Katia ( Chapitre 9 )

Aralık 22, 2020 0 Yazar: admin

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Asian

Julie et Katia ( Chapitre 9 )Julie et Katia ( Chapitre 9 ) ( Pour une meilleure compréhension de cet épisode , lire les précédents disponibles sur notre profil ) Mi-août . Un appart . Deux femmes . Un débrief . Un dilemne . Ce fut Katia qui émergea la première . Réveillée toujours sur le ventre , elle se retourna et s’étendit de tout son long , tira au maximum vers le plafond avec ses bras . Elle était un peu engourdi , ses jambes lui faisaient un peu mal , sûrement l’abus de pipe et de levrette . Doucement , elle se mit assise sur le bord du lit et vit son reflet dans le miroir de l’armoire en face d’elle . Ses cheveux étaient en bataille , ils partaient dans tous les sens . Elle s’efforça de les remettre en ordre et s’aperçut rapidement que c’était peine perdue . Ils gagnèrent par abandon . Du bout des orteils , elle enfila ses mules et se leva , toujours les yeux guettant son reflet . Une fois debout , elle aperçut une tache sur son petit shorty qui moulait son pubis à la perfection , on pouvait y deviner la forme rebondie de ses lèvres . C’est justement à cet endroit que la tache s’était formée , que s’était il passé pendant son sommeil . Sans se démonter , elle passa sa main droite à l’intérieur du shorty et constata qu’elle était mouillée . Le fait de se caresser le temps d’un instant réveilla en elle toutes les pulsions et les souvenirs de sa nuit . Absolument tout lui revint au visage , et elle en déduit qu’elle avait eu une nuit débridée de baiser et qu’elle en voulait encore . La faim dévorant son ventre lui empêcha de prolonger ses caresses matinales , elle sortit de sa chambre sans prendre la peine d’enfiler autre chose et se dirigea vers la cuisine . La cafetière fut mise en route dans un premier temps , elle sortit ses biscottes du placard , du beurre et de la confiture du frigidaire . Installée à table à la cuisine , elle prépara quelques biscottes en attendant que le café soit coulé . S’en versa un bol et entama son petit-déjeuner . Pour que ses pensées de la nuit s’évaporent , elle alluma la micro-chaîne hifi à l’aide la télécommande en choisissant une radio musicale . Se croyant seule , elle monta le volume afin que la musique pénètre bien son esprit dévergondé et qu’elle puisse chasser le reste de ses souvenirs . Il fallait qu’elle se calme . Dans sa chambre, Julie ouvrit un oeil quand elle entendit la musique venant de la cuisine . Elle regarda l’heure et pensa de suite qu’elle n’avait pas assez dormi , qu’il était encore tôt , qu’elle avait encore le temps de rester dans son duvet . Tentant vainement de se rendormir , elle se résigna et décida , elle aussi , de se lever . Son corps la ramena à ses souvenirs nocturnes également tant elle sentait ses membres endoloris , surtout les jambes dont elle avait l’impression que les muscles s’étaient transformées en coton . Une fois debout , elle se lova dans son kimono et prit la direction de la porte qui donne sur la cuisine . Elle l’ouvrit . En entendant la porte grincer , Katia sursauta et faillit renverser son bol alors qu’elle s’apprêtait à déguster sa première gorgée de café , boisson Ô combien salutaire après des nuits courtes . Elle se retourna , les seins à l’air et dit à Julie : K- Tu es là toi ? Je te croyais encore endormie dans une chambre d’hôtel … J – Bonjour déjà K- Oui , pardon , bonjour , comment vas ? Elle se remit à ses biscottes pendant que Julie contourna la table pour prendre place en face de son amie, après avoir pris rapidement un bol dans le placard . J- Je vais très bien , merci , et toi ? Tu te trimballes les nichons à l’air maintenant ? K – C’est pas encore la grande forme mais ça va ! Pour être honnête avec toi , je me croyais seule ce matin , et oui , quand il m’arrive d’être seule , je t’avoue que je suis rarement habillée . Si ça te gêne , je vais mettre un fringue … J- Ils ne me gênent pas plus que ça , heureusement qu’ils sont jolis à regarder , surtout dès le grand matin . K- Je vais passer un truc , ce sera mieux hein … J- Fais comme bon te semble . Tandis que canlı bahis Katia alla dans sa chambre trouver de quoi cacher ses seins , Julie tartina un biscotte non sans avoir maté les fesses de son amie . Bien que vivant ensemble depuis quelques mois , il était rare que l’une ou l’autre ne se promène dans l’appartement aussi peu vêtue . Elle avait déjà vue maintes fois la silhouette avantageuse de Katia lors de leurs sorties dominicales à la piscine quand celle-ci portait un maillot de bains deux pièces , mais très rarement en petite culotte seins nus , ou comme ce matin , dans ce petit shorty qui lui allait à ravir . Également vêtue d’un kimono , Katia reprit sa place et ses biscottes . K- Est-ce que c’est mieux comme ça ? J- Oui c’est mieux . Bon alors , ta soirée , raconte-moi ? Comment c’était ? K- Un peu space mais assez bien dans l’ensemble … Ai ramassé cinq cents euros ma belle ! J- Bravo , tu as réussi à le faire cracher une seconde fois alors ? K- Dans tous les sens du terme oui ….. Elles éclatèrent de rire , puis Katia lui raconta sa nuit , dans les plus infimes et intimes détails . La tenue initiale ultra sexy et provocante qu’elle avait choisie pour commencer , le langage cru , vulgaire et fleuri de son client , et toutes les positions qu’ils avaient adoptées pour prendre leur pied aussi bien l’un que l’autre . Le récit qu’elle fit à Julie fut le plus réaliste possible , il dura de longues minutes durant lesquelles elle sentit quelques rapides coups de chaud au plus profond de ses entrailles . Des images d’elle et son reflet dans la fenêtre lui revinrent à l’esprit , ce qui attisa encore ses pulsions , qu’elle tentait tant bien que mal de repousser . Le shorty allait recevoir la deuxième couche . K- Et toi ? Bien ? Dis-moi tout ? Belle soirée aussi ? J- Alors , comment résumer en quelques mots ce que j’ai vécu … K- Je ne te demande pas quelques mots , je veux tout savoir également , les détails , tout , tout … C’est ainsi que Julie lui conta sans rien omettre , tout ce qu’il s’était passé entre son client et elle depuis son entrée dans le petit salon rouge, le striptease , la suite , les menottes , le sperme dans sa bouche , les fruits , la crème , les glaçons et le “rabbit” . Sans oublier l’argent liquide qui se trouvait encore dans l’enveloppe caché dans son sac à mains . Cinq cents euros également . Une légère pointe de jalousie piqua Katia à l’évocation du jeu de domination qu’avait subi son amie durant la nuit , Elle aurait aimé vivre la même aventure , connaître aussi les mêmes sensations de surprise et de plaisir . Ceci augmenta encore d’un iota son état , son entrejambe devenait de plus en plus chaud , et forcément humide . Cachant sa jalousie , elle reprit le fil de la conversation après avoir bu une bonne gorgée de café qui lui fit un bien inespéré . K- Je suis trop contente pour toi que ça se soit passé comme ça . Quand je pense que nous étions un peu sur la réserve de te laisser quitter l’appart pour rencontrer ce mec . On était loin de penser qu’il serait aussi bon joueur et aussi bon amant . J- C’est vrai oui . Toi aussi , tu as passé une belle soirée , autrement certes mais bonne aussi , non ? Tu aurais certainement préféré être à ma place ? K- Bien sûr que oui , je ne vais pas te le cacher . J’ai vécu un truc spécial aussi , d’un tout autre genre . Je ne regrette pas . Pis n’oublie pas le fait que nous avons en notre possession mille euros en liquide . J- Je ne les oublie pas , j’escomptais sept cents cinquante au départ , mais tu as su faire doubler la mise . Bravo à toi pour ça aussi . K- On va pouvoir régler nos dettes et se faire plaisir … J- Oui , ils vont partir vite du coup , on va se retrouver rapidement à sec . As-tu regardé le site ? Avons-nous eu beaucoup de mails ? Dans l’empressement de se raconter leurs soirées respectives , Katia avait totalement zappé d’évoquer à son amie le mail qu’elle avait lu juste avant de se coucher . Elle ajusta son kimono tout en se levant et alla récupérer le pc portable qu’elle avait mis en charge bahis siteleri au salon . Sans rien dire de plus à Julie , elle lui ouvrit devant elle , se connecta , chercha dans les mails celui qui l’intéressait , le fit apparaître à l’écran et revint se beurrer une autre biscotte . Elle vit les yeux de Julie plonger dans le mail qu’elle connaissait presque par coeur et sut aux mouvements des paupières et des pupilles ce qu’elle lisait . Au bout de deux minutes , Julie releva la tête , fixa son amie dans les yeux et lui sortit : J- Deux mille euros pour une nuit !!! La vache , ça en fait des fringues , hein ? Énormément surprise par la remarque de Julie , elle lui répondit sur un ton un peu agacé : K- C’est tout ce que tu as retenu toi , les deux milles balles ? Y a rien qui te choque ? Ne me dis pas que la somme offerte en fin de mail t’a fait oublié le reste ? J- Si , j’ai bien tout lu et tout retenu . Mais c’est une sacrée somme de pognon . Tu te rends compte , en une seule fois !! K- Je m’en suis rendu compte cette nuit en le lisant , je t’assure que ça m’a fait drôle de voir qu’un mec offre autant d’argent pour parvenir à ses fins . Mais as-tu lu ce qu’il demande ? J- Oui , il veut baiser avec nous deux en même temps … Katia la coupa net : K- Nous baiser oui et nous mater baiser les deux !!! Y a pas un blème là ? Baiser toi et moi ! Léchage de chatte , de seins . Ta langue et la mienne amie-amie dans nos bouches , et tout le saint-frusquin …. Tu te rends compte de ce qu’il nous demande ? J- J’avoue que j’avais pas vu les choses comme cela , mais maintenant que tu décris un peu plus vulgairement ses demandes , c’est vrai qu’il faut que nous considérons sa demande , que nous y réfléchissons sérieusement . K- Ah , voilà qui est mieux !!! Je sais qu’il y a deux milles euros dans la balance , c’est même plus d’argent qu’il nous en faut pour nous sortir de la mouise dans laquelle nous sommes . On pourrait même s’offrir deux ou trois jours de vacances . Sauf que nous sommes amies , et je ne me vois pas faire quoi que ce soit de sexuel avec toi . Merde , on ne va quand même pas devenir vénale et faire n’importe quoi pour du pognon ? J- Je sais , je sais . Tu as raison sur toute la ligne . Réponds lui que nous en avons discuté et que notre réponse est non . Tiens , prends le pc et réponds-lui . Julie tendit le pc au-dessus des biscottes , du beurre et du pot de confiture . Katia releva ses genoux sur la chaise et y posa l’ordinateur . Elle tapa rapidement le message suivant en le dictant à haute voix pour que son amie entende ce qu’elle répondait : “ Archi , Julie et moi avons bien reçu , lu et considéré ton message , ta demande . Hélas , pour des raisons qui ne regardent que nous , nous devons répondre par la négative à ta proposition . En espérant que tu trouves de quoi satisfaire tes envies et faire ton bonheur . Julie et Katia “ Elle cliqua sur envoyer , laissant le pc ouvert et connecté sur le site . J- Tu n’y es pas allée un peu fort ? Un peu trop sèchement ? K- Faut qu’il comprenne que c’est mort pour nous avoir toutes les deux . Pis , en plus , il n’a même pas joint de photos à son mail , et sur son profil , il en a posté , mais de dos . Tu parles d’un profil . J- Ouh , joli celui-ci , de dos sur un profil . Tu es en forme . Ta nuit te rends pleine d’esprit … K- Tu veux que je t’en parle de mon esprit depuis ma nuit ? Tu veux savoir ? J- Garde tes pensées pour toi , cultive encore ton jardin secret , il y a encore de la place pour de nouvelles plantations , j’en suis persuadé . Un son sortit du pc , comme signalant l’arrivée d’un message . Katia se saisit de l’ordinateur et rafraîchit la liste des mails . K – Merde , il nous a répondu ! J- Qu’est ce qu’il dit ? K- Attends , ça s’ouvre …. Oh le con !!! J- Alors …. K- Je te le lis . “ Mes belles amies , Je suis un peu déçu de votre réponse que je considère comme trop rapide . Avez-vous réellement assez réfléchi à ma proposition ? Je ne pense pas . C’est pour cette raison que j’ai choisi de vous aider dans bahis şirketleri votre réflexion et nous verrons ensuite si votre réponse sera encore négative . Je vous offre trois mille euros , toujours en liquide . Pour vous prouver de ma bonne foi et de mon sérieux , je vous ai joint quelques photos . A vous de voir , ceci est votre dernière chance . Il n’y aura pas de surenchère . Je vous attends impatiemment . Archi “ K- Espèce de salaud ….. Monter les enchères comme si nous étions de simples objets …. J- Je te rappelle que c’est un peu le cas , non ? Les gens paient pour obtenir nos faveurs , nos services . Et cet Archi est prêt à mettre le prix pour assouvir ses fantasmes …K- Oh , mais j’en reviens pas , viens voir les photos qu’il a envoyées . Il ne se gêne pas ce type . Presque au sprint , Julie fit le tour de la table pour poser sa tête juste au-dessus de l’épaule de Katia et regarda l’écran sur lequel les photos défilaient . Archi s’était pris en photo les mains devant le visage tenant en éventail trente billets de cent euros . On distinguait à peine ses traits . Il était brun et les cheveux mi-longs , c’est tout ce qu’elles purent deviner de lui . Une autre photo apparut sur laquelle un doigt tendu montrait une chambre , une immense chambre avec des miroirs couvrants les murs . Au milieu de celle-ci se tenait un lit dans lequel on aurait pu facilement s’y coucher à six .La dernière photo était floue , il leur était difficile de voir ce qu’elle montrait . Il était certain qu’on y apercevait des cintres , desquels pendaient des habits , sans pour autant pouvoir les décrire efficacement . Katia referma le pc et le posa lourdement sur la table . K- Me voilà énervée pour la journée et voire plus encore … J- Pourquoi ? Tu veux changer d’avis et rencontrer ce mec tordu , mais sûrement plein aux as ? K- Je ne sais pas , je ne sais plus ! Il a mis du mystère dans son mail , il a réveillé ma curiosité et l’envie de céder grandit en moi . Je lutte mais ça va être plus fort que moi . J- Je te comprends , ça me turlupine depuis le premier mail . Je voulais que tu y répondes oui tout à l’heure mais je ne veux pas t’imposer de coucher avec moi , avec lui ensemble . Mais là , faut avouer que c’est une somme , on pourrait beaucoup en faire avec trois milles . K- Oui , tu as malheureusement raison . Faut qu’on trouve un plan alors . J- C’est tout simple K- Ah bon ? Explique toi J- On y va , on lui donne une date , le plus rapidement possible qu’on ait pas trop le temps de tergiverser , on fait ce qu’il veut une seule fois et on ne recommence pas . Qu’en penses tu ? K- Tout simple hein ! Ben voyons ….J- Merde , Kat’ , c’est trois milles balles . Cela vaut quand même le coup qu’on se bouffe mutuellement la chatte ,non ? Ne serait-ce qu’une fois ! On lui donne ce qu’il veut et basta , rien d’autre entre nous . Juste une fois …. K- Ce sera la seule et unique fois . Promis ? J- Promis . Réponds lui de suite . Katia reprit le portable et envoya leur réponse : “ Archi , Après moultes et mûres réflexions , nous avons décidé d’accepter ta proposition et la somme proposée . Par contre devant le succès de notre profil , nous avons un emploi du temps des plus chargés pour les jours à venir . Nous sommes disponibles demain soir , si cela te convient , nous pourrions établir un rendez-vous . Nous attendons ta réponse . Julie et Katia “ K- Voilà , y plus qu’à attendre maintenant . Et dire que demain je vais bouffer de la Julie … J- Et dire que demain , je vais devoir te caresser les seins … Elles n’eurent pas plus de temps de se plaindre de leur condition qu’un mail fit encore sonner l’ordinateur , laissé cette fois-ci bien à proximité . Ensemble , elles lirent : “ Mes deux coquines , Ravi que vous ayez enfin accepté mon offre et empressé de vous rencontrer comprenant votre emploi du temps serré , je vous propose de nous rencontrer pour s’amuser tous les trois dès ce soir à l’adresse indiquée plus bas . Pour ce faire , ma demeure vous sera ouverte , vous n’aurez qu’à suivre mes instructions pour me retrouver dans ce que j’appelle mon palais du plaisir . Habillez-vous comme vous le souhaitez , pourvu que vous soyez miennes . A demain mes belles “ K- Ce soir ??? J- Ce soir oui !! ( à suivre )

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32